Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parano… parano … est-ce que j'ai une gueule de parano ?

Publié le

Actuellement, face au coronavirus, deux camps se dessinent… divisant la société.

 

Les optimistes 

Dans un camp, les éternels optimistes qui comparent ce virus à une banale grippe qui, à leurs yeux, ne ferait pas plus de dégâts sur son passage qu'un rhume des foins. Selon eux, à part bien se laver les mains… le seul mot d'ordre tient en deux mots : 'Restons zen'… d'autant plus qu'à force de stresser, nos défenses immunitaires pourraient bien nous lâcher et là… ouille ! En réalité, le seul risque que nous courons c'est d'être contaminés par des infos alarmantes.

 

Les pessimistes

Dans l'autre camp, les pessimistes qui voient dans l'arrivée de ce nouveau virus la venue d'un monstre invisible caché sous leur paillasson et prêt à les terrasser à peine auront-ils franchi le seuil de leur porte. Ils scrutent la moindre toux suspecte chez leur voisin (s'ils pouvaient, ils ne sortiraient plus de chez eux), font le plein de provisions (on ne sait jamais), courent les pharmacies à la recherche de masques de protection (et sont anéantis quand on leur annonce qu'il y a rupture de stock)  afin d'être parés pour entrer en guerre. Car oui, pour une partie de la population, la guerre est déclarée. Et face à l'ennemi, il n'y a pas d'autre issue que de sortir toutes les armes de protection massive.

On voit déjà les survivalistes rirent sous cape ('On vous l'avait bien dit !').

Mais alors, la guerre du microbe serait-elle en marche? Ou avons-nous plongé dans un délire mondialisé ? Sommes-nous tous (enfin au moins la moitié du globe) en train de virer parano ? A moins que nous ne soyons déjà tous à moitié malades (il y a bien des porteurs sains)...

J'arrête là, votre imagination (enfin, pour ceux qui en ont) fera le reste…

Cela dit, si nous continuons d'assister au match entre deux équipes : optimistes (déni ?) contre pessimistes (délire ?) … l'on peut aussi voir émerger une autre catégorie. Il s'agit des optimistes /paranoïaques qui vous disent en gros "Mais non, ce n'est rien (le virus), on veut juste nous faire peur" chacun y allant ensuite de sa théorie pour asseoir son raisonnement.

C'est là que ça se corse car les cartes mentales voient leur investigation brouillée. Ne serions-nous pas, en effet,  face à un nouveau trouble de la personnalité (non encore identifié) :  un profil parano qui avancerait masqué sous un profil de joyeux drille ? Ce qui ne serait pas sans laisser les spécialistes (du cerveau cette fois) perplexes et du même coup démunis. ;-)

 

"Tout porte à croire que la convalescence sera courte; et qui sait même si, à la prochaine fête villageoise, nous ne verrons pas notre brave Hippolyte figurer dans des danses bachiques, au milieu d'un chœur de joyeux drilles, et ainsi prouver à tous les yeux, par sa verve et ses entrechats, sa  complète guérison ?" Gustave Flaubert (Madame Bovary)

CDG

 

Commenter cet article

Chillet regine 12/03/2020 14:48

Tres bel article sur les paranos